Danser, peindre, écrire relèvent du même mouvement. Seul le cadre diffère lorsque l’on veut appuyer sur l’une de ces actions. Il est possible de danser sur une toile et de rendre fluide le mouvement de la main et des doigts, il est possible d’écrire dans l’air chacun partie du corps se coordonnant pour former la lettre, il est possible de peindre une histoire en posant des couleurs aux courbes évocatrices. Danser, peindre, écrire sont la même chose, le mouvement fait sa trace, le support la capture.

Peindre est ma manière d’écrire et de danser, de créer mon mouvement.